06/05/2010

Mai 1960

Les élections auront lieu entre le 11 et le 25 du mois. Le parti de Patrice Lumumba, le MNC est prédominant dans la région…. On écrit : « A Kindu, un type d’un parti adverse a été tellement mal mené pendant une discussion qu’il est mort des suites des coups. Comme il est originaire de la région, les esprits sont assez échauffés, on menace d’une descente en force sur la ville ».

Pour faire face aux cas extrêmes, les agents isolés en brousse ont été armés de mitraillettes et d’une bonne réserve de munitions.  On conseille d’évacuer les femmes et enfants vers la ville ou carrément vers la Belgique. Tout cela paraît excessif, mais il suffit de si peu parfois pour déclencher un mouvement qu’il n’y a plus moyen de contrôler…

Ces précautions prises il n’y a plus qu’à attendre les évènements. Chez nous les élections se sont passées dans un certain calme, nous avions reçu l’ordre de ne pas sortir mais dans la région de Stanleyille et d’Elizabethville, il y a eu du grabuge. Le MNC dans beaucoup d’endroits a fait main basse sur les bureaux électoraux et seuls les partisans du parti ont voté, les opposants ont craint pour leur sécurité et ne se sont pas manifestés.

Il y a une totale incompréhension entre les fonctionnaires d'Afrique et la Belgique. Tous ici sont d’avis que cette indépendance n’est pas suffisamment préparée, que la relève n’est pas assurée… Les déclarations de la Belgique sont contradictoires, certains de nos dirigeants contestataires sont simplement révoqués. Que dire alors des colons et leurs familles qui sont établis au Congo depuis de longues années…

Nous sentons bien que tout ce qui reste d’ordre « belge »  se disloque, s’effrite et  pour comble, c’est dans une panique générale que la population de brousse attend le grand jour de l’indépendance, le 30 juin.

 

Les commentaires sont fermés.