14/03/2010

Prochain poste: Pangi

C’est en rentrant à Punia que nous prenons connaissance des dernières nouvelles et de l’annonce de notre prochain départ pour le territoire de Pangi. Nous n’en sommes pas mécontents, mais ne savons pas encore dans quel poste ce sera.

Nous espérions tant revoir nos amis les Charlier qui rentraient de leur congé annuel en Belgique mais ils ont reçu leur ordre de mission pour Goma et ne sont donc pas descendus de l’avion lors de l’escale. C’était une bonne nouvelle pour eux évidemment.

Par ce même avion arrivait un agent qui devait prendre possession de notre maison. Ce n’était pas une surprise mais quand même… déménager encore avant notre départ pour un autre territoire, c’était beaucoup ! Cette fois il n’y avait plus ni gîte, ni maison disponible si ce n’est « l’internat » où on nous a logés en attendant une autre solution . Nous avons donc fait définitivement nos malles, pour vivre chichement avec l’équipement de brousse : malles-lit et malle cantine. 

A l’internat, c’était rigolo : nous occupions un dortoir, Monique grimpait d’un lit à l’autre et trouvait cela très amusant. Au bout de quelques jours, on nous a casés dans une maison au poste Symétain où je me suis sentie bien seule, Michel devant encore malgré tout partir en brousse.

Comme nous ne pouvions plus promettre du travail à nos boys, notre lavadère nous avait quittés. Il nous restait Théodore - un vieux et fidèle serviteur - avec lequel je me suis superbement entendue pour faire le pain et d’autres essais culinaires car, dans la maison Symétain, il y avait de l’électricité et … un four électrique ! Je n’allais pas manquer l’occasion d’en profiter pour changer un peu le quotidien. Lorsque nous sommes partis définitivement, Théodore nous a suppliés de l’emmener avec nous mais ce n’était pas possible  et il a eu beaucoup de chagrin de nous quitter.

Les commentaires sont fermés.