14/03/2010

Chiafus!!!

Les chiafus, c’est quoi ? Des fourmis, des colonnes de fourmis !!!! 

Un soir, en pénétrant dans la salle de bains, je constate que sur le mur sous la fenêtre, il y a des amas de taches noires. Y regardant de plus près, je vois que ce sont des fourmis commençant à envahir la maison. Elles avaient trouvé le chemin par la bouche d’aération qu’il y a toujours dans les briques au bas des murs (et dont la protection moustiquaire était percée).

ChiafuCes fourmis circulent en colonne, encadrées de part et d’autre par des « soldats », fourmis plus grosses qui protègent la colonie. Si on dérange le cheminement de ces fourmis, elles s’éparpillent partout et il faut des heures pour s’en défaire. Je le savais bien, tant on nous avait raconté des histoires de « chiafus »

En fait, ces bestioles entrent dans la maison et dévorent toute vermine (cachée ou morte) et nettoient les lieux. On nous même avait raconté qu’elles s’attaquaient parfois aux petits enfants endormis !

D’ailleurs, quand les fourmis envahissent la maison, un étrange silence s’installe, aucun froissement d’ailes… aucun cri-cri… les insectes l’ayant senti. Ceux qui le peuvent se sauvent, même les lézards se cachent.

Michel est en brousse, je dois me faire violence pour ne pas paniquer… J’appelle le gardien, qui à son tour réunit les gardiens des maisons voisines et, ensemble, nous fabriquons des torches de papier imbibées de pétrole pour allumer un feu tout autour de la maison. C’était le seul moyen d’effrayer ces fourmis et les obliger à rebrousser chemin. Nous y avons passé la nuit…

ChiafusAu lever du jour nous avons pu suivre la trace de cette colonne, qui en circulant en continu à travers le jardin avait creusé un léger sillon dans la terre et l’herbe et disparaissait sous les racines d’un grand arbre.

En rentrant, Michel a attentivement étudié la question afin de ne pas ré-activer la colonie en faisant une mauvaise manœuvre car il fallait vraiment que ces fourmis quittent notre propriété. Il a versé le contenu d’un seau d’essence dans la fourmilière disparaissant sous l’arbre, amorcé une longue mèche, et mis le feu. Ce fut spectaculaire et on s’est dit "cette fois il n’y en aura plus" ! Eh bien non ! Quelques heures après l’explosion, les fourmis sont ressorties et ont … déménagé en partant vers la forêt ! Ouf, j’avais eu peur.

 

Les commentaires sont fermés.