05/03/2010

Inquiétude

Marc était encore bien petit pour faire de la brousse mais comme nous en avions fait dès le début à la naissance de Monique, je ne me suis pas posé de questions quant au risque qu’on pouvait prendre. Bien sûr, pour le soigner, j’étais excessivement vigilante à la propreté du linge, la pureté de l’eau, à la stérilisation des biberons. Je veillais à une tenue rigoureuse de la maison, ce qui était le cas d’ailleurs chez chacun de nous.

Marc naissance

Marc poussait bien, était adorable… mais un matin en lui donnant le bain, j’ai constaté des petites éruptions, toutes petites d’abord,et puis de plus en plus nombreuses. Fort intriguée, j’ai inspecté cela de plus près et me suis imaginé qu’il devait avoir été piqué par un insecte. J’ai insisté encore auprès des boys pour que les langes soient bouillis et repassés à fer bien chaud sachant que le repassage stérilise le linge.

Comme j’avais une certaine notion des choses, ayant fait les stages de la croix rouge durant mes études, j’ai entrepris de bien nettoyer les éruptions de Marc qui hurlait, j’en aurais fait autant d’ailleurs, les boys me regardant avec de gros yeux .

Affolée, je m’imaginais des choses horribles… que Marc avait un parasite (on parlait de ces mouches qui pondaient sur le linge exposé au soleil…)… que les larves se glisseraient sous sa peau… qu’il aurait des plaies purulentes inguérissables creusant un cratère en laissant de vilaines cicatrices.

Au bout de trois jours, n’en pouvant plus d’inquiétude, j’ai supplié Michel de rentrer à Punia pour consulter le médecin. Il n’aimait pas beaucoup s’absenter, d’autant plus qu’il y avait déjà eu le problème du marché de coton... Mais bon, nous sommes donc rentrés au poste et Marc a été hospitalisé à l’hôpital de la Symétain où il est resté en observation un jour ou deux.

Il s’est finalement avéré que j’avais sevré Marc trop vite et lui avais donné un lait de remplacement trop fort  ce qui avait provoqué une furonculose. Pauvre petit chou…

Les choses sont rapidement rentrées dans l’ordre. Il faut dire que Monique, je l’avais nourrie 3 mois et que j’avais sevré Marc au bout d’un mois... 

 

Les commentaires sont fermés.