08/02/2010

Mondanités & tensions

A l’occasion des fêtes de Pâques, nous nous sommes mis en route pour le poste Symétain de Kalima où nous avions rendez-vous avec notre ami le docteur Beghin et d’autres amis de Pangi. On s’y est retrouvés à l’occasion d’un bal où nous nous sommes fort amusés et le lendemain, en groupe, une baignade au bord d’une grande réserve d’eau était la bienvenue.

C’est à cette occasion que nous avons revu notre ancien administrateur du territoire qui a proposé à Michel de revenir à Pangi, et ma foi, cela nous plaisait assez…

En échange, pour la fête de Pentecôte, ce sont les agents de Symétain de Kalima qui ont été invités à passer le WE à Punia. Etaient organisées quelques festivités comme bal, cabaret artistique, match de football « eurafricain » et tournois de toute sorte. Nous avons participé à certaines choses et, dans la lancée, pendu la crémaillère de notre côté avec quelques amis. Cela nous faisait tellement de bien d’occuper une maison confortable, même pour peu de temps !

Suite à quelques échauffourées politiques à Kindu, il était exigé des agents qu’ils fassent le plus de séjours possibles dans les villages afin de manifester l’autorité (Michel devait faire 20 jours de brousse par mois). Il n’était donc pas question de s’y soustraire. En effet, si depuis quelques mois il y avait eu des rébellions du côté de Léopoldville, nous n’en avions aucun écho dans nos régions jusqu’au moment où des partis politiques se sont créés et se sont mis à faire des meetings un peu partout. Suite à la parution de brûlots les plus insensés les uns que les autres, les blancs commençaient parfois à être pris à partie. Une certaine inquiétude s’installait. Dans les villages, la population ne comprenait pas ce qui se tramait, il fallait donc affirmer la présence de l’administration.

 

Les commentaires sont fermés.