24/09/2009

Poisson d'avril

Avec les Pirson, les Charlier et d'autres, nous avons connu des soirées mémorables, Michel à chaque fois faisant le pitre, Charlier ne manquant pas d'humour non plus, ni Pirson. Ainsi Michel demandait à une dame bien guindée : "Connaissez-vous la différence entre une casserole et une poubelle "- "Non" monsieur..." - "Eh bien il doit faire propre chez vous !"

Au poste, il y avait un vieux terrain de tennis en béton (abandonné). Nous avons demandé au chef de poste de le faire remettre en état et c'est ainsi que Michel et moi avons pu apprendre à jouer au tennis grâce au matériel des autres, celui des Pirson et des Charlier. On s'amusait beaucoup.


Tennis groupe Tennis maman Tennis papa

 

 

 

 

 

 

 

Un 1er avril, le groupe des agents de l'état "poste Punia"s'est ligué, sous la houlette de Pirson, pour faire la leçon à l'agent sanitaire Scheirlinck qui ne s'intégrait jamais à un groupe. Le couple venait de temps en temps au cinéma et à l'entr'acte, évitait de se mettre à la table avec d'autres pour n'avoir pas à payer un verre.

Le coup était fort quand même, Pirson ayant réussi avec la complicité du chef de poste à faire parvenir à l'agent sanitaire, un télégramme officiel du médecin chef de province, annonçant une visite d'inspection. Les Scheirlinck étaient tout en affaire; lui avait fait rafraîchir le dispensaire; elle avait bichonné la maison et fait le plein de frigo pour recevoir le "chef".

Il nous restait à trouver une personne étrangère au poste qui voudrait bien jouer le rôle d'un médecin. Bon, on finit par trouver un représentant de commerce qui avait de la bouteille et qui a accepté de "recevoir" les Scheirlinck au Club. Bizarre, pouquoi au Club? Parce qu'on voulait tous être présents évidemment! Le médecin de l'hôpital Symétain était dans le coup. Le chef de police avait réquisitionné ses agents pour faire la haie à l'arrivée de l'inspecteur.

En dernière minute, cela a failli capoter. Le représentant devant jouer le rôle du médecin se rendant compte que la veille lors d'une soirée, il a dansé avec Mme Scheirlinck. C'était foutu! En toute vitesse, il a fallu trouver un remplaçant, de passage à Punia et que personne ne connaissait.

ClubHouse0

Comme par hasard, les Pirson, les Charlier, les De Rivière (chef de police), nous nous sommes tous retrouvés au club faisant table commune. Le docteur fantoche s'est joint à nous et quand les Scheirlinck sont arrivés, ils n'ont pu  faire autrement que se mettre  à table avec nous. 

Le médecin de Symétain et l'autre - très malins - se mettent à parler métier et posent de temps en temps une question à Scheirlinck au sujet de maladies, combien de lits avez-vous au dispensaire, etc...

Le boy passe pour prendre la première commande. Scheirlinck ne bronche pas. Charlier énervé, donne l'ordre de servir (tout le monde prend de l'eau.) Le temps passe, les verres se vident, le boy revient. Scheirlinck ne réagit toujours pas, le médecin passe commande, tout le monde prend de l'eau. Au bout du compte, Scheirlinck dit qu'il devrait peut-être proposer une tournée, et on y va d'un double whisky, d'un gin tonic, d'un martini... Le pauvre il en était vert!

Pour terminer, le faux médecin s'est levé et annoncé qu'il avait une communication à faire. Il a avoué la supercherie et dit que c'était une blague de 1er avril. Les pauvres Scheirlinck en avaient eu pour leur argent, si on peut dire. Mais il faut admettre en leur faveur qu'ils ont changé d'attitude et que par la suite nous avons eu de bonnes relations.

 

Les commentaires sont fermés.