23/07/2009

Lundi 23 juillet '56

Vers 11h, apparaît un bonhomme assez spécial: complètement trempé de transpiration, à vélo, accompagné du chef de secteur de Kowé. Mais oui, c'est lui: le nouveau chef de poste de Kowé dont on m'avait dit : "Pirlot, un demi-timbré..." Oui, il doit l'être en effet, et soyons très bons en ne lui donnant qu'une demi-mesure... Il parle, il parle… Après un quart d'heure, je parviens à faire le point: Pirson lui avait donné rendez-vous à la frontière des deux territoires et lui, ne le voyant pas venir, est venu jusqu'ici: 46 km à vélo.... complètement fou!

Je l'invite à dîner: il mange comme un ogre et me demande si je ne sors pas de Carlsbourg, car j'ai une tête à ça...  tout reste à savoir comment il apprécie les types de Carlsbourg!

Après le dîner, je le conduis chez Pirson. Mon avis, c'est un bête type, il rigole tout seul (on ne sait pas trop pourquoi) et manque totalement de tact. La moindre chose quand on arrive dans une maison où il y a des enfants, c'est de complimenter la maman en disant "quels beaux petits anges...." ou toute autre chose dans ce goût là même quand c'est pas vrai (ce qui n'est nullement le cas chez les Pirson). Or lui, rien !

Nous allons jusque Pokwonyama où se trouve le chef Bukiru, pour faire un conseil des deux chefs de secteur. Lui ,Pirlot, ne s'intéresse pas à cela. Tout ce qui l'intéresse, c'est de retrouver un pauvre type qui est déserteur... il n'y a pas à dire, il n'a pas le sens du ridicule...

MrTeedsDe retour ici, il s'avère impossible qu'il rentre encore ce soir à Kowé. Il est 16h30 aussi Pirson l'invite à coucher chez lui. Plus tard, madame Pirson me dira que - lui ayant donné un lit, couverture, draps, même pyjama, souper et déjeuner - il n'a même pas remercié! Complètement "pincé"-corné" ce type-là (voir film "L'Extravagant monsieur Teeds"). Je charge la jeep sur la benne Pirson, manoeuvre assez scabreuse...

 

Les commentaires sont fermés.