24/03/2009

Samedi 24 mars '56

Je vais à Punia. La jeep n'est pas encore au point, le disque d'embrayage patine. Pirson dit à son mécanicien de resserrer la tringlerie du débrayage mais elle est à fond. C'est le disque qui est usé. L'embrayage patine à chaque côte, c'est pénible.

Le lendemain, le Père Jean-Louis m'a conseillé de regarder le niveau d'huile dans la boîte de vitesse: c'est peut-être bien à cause de cela. Et c'était çà.... je veux en retirer un peu et je me retrouve avec le tout sur la figure, le restant coule par terre... je sors Van Crombrugghe de son agréable sieste pour lui demander un peu d'huile… Dérangements en cascade: celui du chauffeur... qui dérange le comptable... qui n'a pas la clef qui est chez le commissaire qui.... est parti chez le chef de poste qui n'est pas là... qui est au tennis... Un peu de patience. Le temps de remonter toutes les portes et ça y est: j'ai mon huile. En route pour les Babemo!

 

Commentaires

:-) Bonjour,
Je découvre ce blog par hasard... L'anecdote, le vécu, le ressenti... Je vais suivre le conseil et lire depuis le début !

Merci de partager ces souvenirs et de les faire vivre de cette manière.
Bon week-end :-)

Écrit par : Oli | 27/03/2009

ancien du Maniema-Nord Kivu-Sud-Kivu Bonjour,
Arrivé en 63,je rejoins mes deux frères qui ont peut-être rencontrés votre père. J' ai déjà reconnu quelques personnes mentionnées dont Eddy Meganck, Tuysbaert et Houdmont. Mon frère arrivé en 55, avait créé une plantation de caféiers près de Lubutu et j'ai vécu à Punia,Yumbi,Lubutu,etc...
J'ai hâte de voir la suite de votre blog qui me rappelle tant de souvenirs. Merci.

Écrit par : André Dessy | 03/05/2009

Les commentaires sont fermés.