06/03/2009

Mardi 6 mars '56

Rochez m'a ordonné d'occuper "ma" maison, jusque maintenant occupée par le Père. Je dois dire qu'occupée par le Père, cette maison n'est franchement pas sympa. Des couvertures ou des tentures datant d'un autre âge occultent toutes les fenêtres. Il règne dans cette pénombre un désordre propre aux bureaux ecclésiastiques...

La jeep fait moultes transports entre le gîte et ma maison pour transporter mes pièces les plus lourdes et ramener les mêmes appartenant au Père. En 2 heures, nous avons tous deux déménagé et le soir, l'ancienne maison du Père est devenue ma maison, qui est du coup drôlement plus coquette.

Le soir, j'y pends la crémaillère en compagnie des Pirson. Le Chianti coule à flots, nous sommes tous un peu vaporeux...

 

A suivre... le 24 mars.

 

Les commentaires sont fermés.