27/02/2009

Dimanche 27 février '56

Pirson m'a déposé à Yumbi et est rentré à Pokwonyama. Il laisse son camion à Yumbi qui ne repartira qu'après mon passage. De quoi avoir une arrière-garde au cas où....

Je fais plus ample connaisance de V.D.B. (Van Den Broek, appelé ainsi à Kindu) et de sa femme (une ravissante italienne). Sa Studebaker est en souffrance de lames de ressort chez H.T. Mes traits d'humour ne parviennent pas à faire sourire le chef d'atelier ni d'ailleurs à faire avancer les choses plus rapidement .... Quand V.D.B., montrant du doigt une lame qui traîne dans un coin d'une pièce où déjà une dizaine de ses consoeurs ont échoué en demandant si "celle-là ne conviendrait pas pour ma voiture? ", l'autre lui répond sur un ton du plus froid  "Si je vous mets cela, ce n'est plus une voiture mais un wagon de chemin de fer que vous conduirez!". Ce qui a le don de refroidir toutes les bonnes intentions évidemment... et ainsi pour tous les suggestions que V.D.B. avance, il obtient une réponse tranchante de notre lugubre garagiste :"celle-là, c'est pour un camion 10 T!"

Perdant tout espoir de voir un jour sa Stud montée de lames de ressort sous le ciel de Yumbi, V.D.B. m’entraîne hors du garage. Je lui montre que, moi, j'ai eu plus de chance avec ma jeep et nous nous quittons après avoir bu une dernière Primus au Club de Yumbi. Bien sympa, Van Den Broek. Ça fait plaisir de rencontrer un officiel comme ça.

Arrivé à Pokwonyama, une surprise m'attend. Comme tout le monde le sait, il y a en fait deux genres de surprises. Celle qu'on attend mais dont on ignore l'objet: "Je vais te faire un beau cadeau mais c'est une surprise". On s'attend à recevoir une voiture et on reçoit un stylo à bille.... Ça c'est le genre de surprise classique.

Puis il y a l'autre catégorie, celles des surprises auxquelles on ne s'attend nullement. Elles sont, faut-il le préciser, rarement bonnes... C'est de cette catégorie qu'est celle qui m'attend alors que je remets le pied en territoire Babemo: Monsieur Rochez est arrivé depuis samedi à mon gîte! Après avoir laissé courir le petit frisson partant de l'extrémité des orteils et remontant jusqu'à la racine de mes cheveux, je réalise que la situation n'a rien de désagréable puisque j'avais un excellent prétexte à mon safari à Yumbi.... Malgré tout, j'ai l'impression que notre bouillant directeur doit râler de se trouver seul (avec son épouse) à Ferekeni... dans un gîte qui n'est tout de même pas une splendeur en son genre...

Après avoir transbordé mes bagages de la benne dans la jeep, je file clopin-clopant vers Ferekeni. Oui c'est ça: lui au milieu de la route. Elle, dans mon fauteuil à l'extérieur lisant un de mes bouquins...  Beaucoup trop de choses à se dire, beaucoup trop peu de temps pour pouvoir le dire. Conversation laborieuse où chacun répète deux fois la même chose pour être sur que l'autre a compris....

Il a déjà vu ma carte évidemment et, même mieux, a été balader hier (dimanche) en forêt (complètement brûlé ce type-là). Il a vu les alignements, des erreurs sûrement non? C'est que tu n'as pas bien regardé mon vieux....

 

Il n'aime guère le fait que le Père Jean Baptiste vienne manger ici et partage nos repas (installé ici depuis quelques semaines, je le nourris jusqu'au moment où il s'installera définitivement dans sa mission). Surtout depuis qu'il a refusé (avec le sans-gêne qui le caractérise) des moules frites que Rochez avait fait préparer à son intention pensant que - en tant que hollandais- le missionaire aurait apprécié...

Je loge dans le première pièce, eux dans ma chambre...

 

Chaque jour son réveil sonne à 5h30. Moi, j'ai mis le mien à 6h15 et il pourra danser sur sa tête, siffloter gaiement comme il le fait tous les matins dès 5h30… Il ne m'aura pas hors de mon tram (le lit, surmonté de sa moustiquaire fait penser à ce noble véhicule) avant 6h10. D'ailleurs l'appel n'est quà 6h (quand il est là sinon c'est à 6h30)

Mes travailleurs sont stylés et savent que, dès qu'il y a une “légume” dans les parages, l'appel est à l'heure officielle.... entente tacite.

Les commentaires sont fermés.